Header 3 bottom
Capture d%e2%80%99e%cc%81cran 2019 10 02 a%cc%80 16.17.30

Développer une gamme d'oeuf éthique

Révolutionnons la consommation de l'oeuf avec une gamme soucieuse du bien-être des poules !

Paris, France
Logo mii round 200
Cette collecte se déroule en simultané sur MiiMOSA.
J-41
Obligation
123 774 € collectés

Objectif de 200 000 €
61%

Votre contribution vous sera intégralement remboursée si le projet n'atteint pas 75% de son objectif.


Durée
Taux d'intérêt fixe *
Valeur unitaire
100 €
Remboursement
amortissable

avec différé de 12 mois

Rang financement
junior
Versement intérêts
mensuelles

* taux d'intérêt brut avant impôts, tous frais inclus


Voir les risques
Voir la fiscalité - Voir les conditions

Avantages

  • Nouvelle gamme éthique d'oeuf qui ne tue pas la poule et rémunère mieux l'agriculteur
  • Démarche bio et plein air
  • Forte adhésion du consommateur, des médias et de la distribution

Risques

  • Risque sanitaire auprès des partenaires agricoles
  • Risque commercial, marché en conquête
  • Risque opérationnel dans la gestion de l'hyper croissance

Frais

  • Pour les investisseurs : aucun frais
  • Pour l'emprunteur : 4% HT du montant collecté + 1% HT des remboursements
Le mot du porteur

Qui se cache derrière Poulehouse ? 
 

Je découvre en 2016 que dans tous les types d'élevages (même bio !) de poules pondeuses, ces dernières sont envoyées à l'abattoir à l'âge de 18 mois pour une baisse de productivité.

Ni une ni deux, je décide de trouver une solution à cette mort prématurée imposée aux poules. 

Fin 2016, je rencontre Sébastien Neusch, fasciné par les poules de Marans et Élodie Pellegrain, ingénieure agronome et amie des bêtes.

C'est nous ! Fabien, Élodie, et Sébastien

Début 2017, c'est décidé, nous projettons de créer un nouveau mode d'élevage : un élevage respectueux des poules, dans lequel celles-ci seraient choyées tout au long de leur vie sans jamais passer par l'abattoir. 
"L'oeuf qui ne tue pas la poule" promet un mode de production sans abattage et une belle vie aux poules pondeuses de A à Z. Sa commercialisation commence chez Biocoop en septembre 2017.

Notre super boîte d'oeufs, atypique...!

Comment ça marche ?
 

Nous nous associons à des éleveurs qui deviennent "partenaires" de notre start-up et signons un contrat avec eux :

• ils s'engagent à ne pas envoyer les poules à l'abattoir et nous proposons 3 possibilités pour la fin de vie des poules :

          1) elles restent chez leur éleveur initial

          2) elles sont accueillies par un éleveur spécialisé "vieilles" poules

          3) nous les accueillons à La Maison des Poules, refuge et ferme-pilote de Poulehouse


• ils s'engagent à ne plus se fournir en poussins femelles "épointés" (coupe de la pointe du bec, qui est source de souffrance chez le poussin) pour ses prochains lots de poules
 
• ils s'engagent également, dès que c'est possible, à se fournir dans un couvoir pratiquant le "sexage-in-ovo", technique qui permet de déterminer le sexe du poussin dans l'oeuf et ainsi de ne couver que les oeufs femelles pour ne pas tuer les poussins mâles à la naissance. 

• nous nous engageons à revaloriser sa rémunération par rapport à celle du marché

Où faisons-nous tout cela ?
 

Nous travaillons désormais avec 3 éleveurs BIO et 2 éleveurs plein-air répartis sur la France : en Bretagne, Hauts-de-France, et Centre.
Les oeufs Poulehouse sont commercialisés en France et en Belgique !
Notre ferme-pilote "La Maison des Poules", elle, se situe dans le Limousin à Coussac-Bonneval.

Accès restreint

Veuillez vous connecter pour accéder à ces informations.

S'identifier
Présentation du projet

La collecte servira à financer les projets de recherches à La Maison des Poules, ferme-pilote de Poulehouse et à améliorer les conditions de vie des poules dans chaque élevage.
 

La Maison des Poules a pour but d'explorer de nouvelles conduites d'élevage afin d'améliorer les conditions de nos cocottes vieillissantes.

Notamment cette collecte servira à planter des arbres sur les parcours 

En effet, comme pour nous, leurs besoins évoluent au fur et à mesure qu'elles prennent de l'âge.
Ainsi nous effectuons de la R&D (recherche et développement) afin de déterminer quel environnement d'élevage (composition de l'aliment, enrichissement de leur milieu de vie, période de repos, etc.) est le plus propice pour les laisser pondre tout en respectant leur bien-être qui évolue dans le temps.

Nos petites protégées à La Maison des Poules

Quelques sujets de recherches que nous voudrions mener : 

• pouvoir déterminer quelle composition permet d'atteindre les valeurs énergétiques et minérales optimales en fonction de l'âge de la poule pour répondre correctement à ses besoins; 

• comprendre comment inciter les poules à utiliser les ressources disponibles sur le parcours;

• pouvoir mieux analyser le comportement (caractère exploratoire, ponte, consommation et mortalité) des poules grâce à un suivi individuel précis.

En parrallèle, les résultats de ces recherches nous permettront d'améliorer la qualité de vie des poules dans tous nos élevages : en enrichissant leurs parcours en arbres, en leur proposant des stimulations, en adaptant l'agencement des éléments en intérieur et extérieur à leurs comportements et leurs besoins, etc.

 

Une partie du vaste terrain de La Maison des Poules...

Toute l'équipe Poulehouse vous remercie par avance pour votre intérêt et votre contribution au bonheur des poules !  

Analyse des experts

Facteurs clés d'investissement 

 

  • Création d’un nouveau segment qui a déjà connu un très bel amorçage
  • Belle couverture médiatique et adhésion de l'écosystème agri-agro
  • Projet de plus en plus mâture sur la plan commercial et technique avec un système ingénieux de mutualisation pour les retraites des poules
  • Consolidation de partenariats avec le monde agricole pour sécuriser le sourcing. Poulehouse offre un revenu complémentaire et une démarche éthique de production avicole à ses agriculteurs partenaires
  • Diversification offre via une gamme plein air dont le prix est plus accessible que l’oeuf bio  
  • Adhésion d’investisseurs privés et fonds spécialisés au projet


Identification des risques inhérents au projet 

 

  • Risques liés au financement de la société : des levées de fonds importantes en capital sont prévues dans les six mois desquelles dépendent totalement l’ambition du projet même s’il y a des marges de manoeuvre dans les investissements  et des lettres d’intentions sont déjà connues au moment de la collecte;
  • Risques d’exécution : actuellement en hyper croissance, l’entreprise doit maintenir ce rythme dans les années à venir et convaincre le consommateur / distributeur que ce nouveau segment est une opportunité forte sur le marché de l’oeuf. La croissance demande une augmentation des investissements (marketing, communication, R&D etc..) et un recrutement adéquat aux ambitions ;
  • Risque sanitaire : bien que la production avicole évolue autour d’un cadre contraignant. Elle est épisodiquement victime de crises épidémiologiques ; 
  • Risque sectoriel : l’oeuf est la protéine la moins coûteuse du commerce. Bien que le consommateur ré-oriente sa consommation vers une approche plus responsable expliquant l’explosion du marché Bio, poursuivre vers une gamme totalement éthique en complément des gammes actuelles est un défi. 
  •  

Pourquoi est-ce un projet de transition ?

 

  • Le projet s’inscrit dans une approche très forte de bien traitance animale et une pratique agricole inscrite dans une démarche de transition environnementale (Bio et plein air)

Besoin d'aide ?

Help stan
Stanislas BEGUIN

Responsable investisseurs

stanislas.beguin@miimosa.com
06 20 91 31 28
Contacter